L'offre culturelle de Soorts-Hossegor.

Expositions culturelles

Exposition du moment

Affiche exposition Natures de Jean-Pierre LafargueLa prochaine exposition de la ville, signée Jean-Pierre Lafargue, se tiendra à la salle polyvalente du Trinquet de Soorts du 13 au 28 avril.

Natures vous propose un parcours en immersion dans la nature sauvage landaise. Véritable déclaration à l’environnement landais, les peintures de l’artiste font écho au sentiment paisible que nous procurent les balades en forêt ou au bord de l’océan. Au fil du parcours, les toiles emmènent les visiteurs à ressentir l’atmosphère des lieux dans des ambiances parfois douces, parfois plus inquiétantes. Natures est une ode à la végétation sauvage, à l’océan et rassemble autant de beaux paysages que de vues sur des détails typiques : des aiguilles de pins, des feuilles aux formes caractéristiques, des reflets dans l’eau…

Une fois n’est pas coutume, cette exposition est la première à sortir des murs du Sporting, le temps pour l’édifice de bénéficier de travaux de rénovation. C’est donc à la salle polyvalente du Trinquet, au cœur du bourg de Soorts que la ville vous donne rendez-vous pendant les vacances scolaires de printemps.

Dates : du 13 au 28 avril 
Horaires : ouvert tous les jours excepté le lundi, de 14h à 19h 
Tarifs : entrée libre et gratuite
Lieu : à la salle polyvalente du Trinquet de Soorts

Expositions précédentes

La Ville de Soorts-Hossegor s'investit pleinement dans la culture en organisant deux fois par an des expositions culturelles captivantes, démontrant ainsi son engagement envers le dynamisme artistique. La majorité de ces expositions sont également disponibles en visite virtuelle, offrant ainsi aux passionnés d'art une expérience immersive accessible de n'importe où dans le monde.

« Hossegor, naissance d'une station balnéaire - 100 ans d'Histoire » (hiver 2023)

Hossegor, la naissance d'une station balnéaire - 100 ans d'histoireDu 21 octobre 2023 au 7 janvier 2024, en entrée libre de 14h à 19h tous les weekends et tous les jours pendant les vacances scolaires, l'exposition Hossegor, naissance d'une station balnéaire - 100 ans d'Histoire, propose à ses visiteurs un voyage aux origines mêmes d’Hossegor à travers une parcours jonché de quelque 500 documents et objets témoins.

Comment, d’un presque rien sauvage au début d’un siècle, a pu éclore une station balnéaire singulière et en vogue au siècle suivant ? Elle a beau être la fille bénie d’un lac, d’un océan et d’une forêt, la station d’Hossegor n’est pas née que des heureux hasards de sa géographie. Imaginée à un moment très particulier de l’histoire et de l’histoire de l’art, elle a été conçue par des architectes, des artistes et des entrepreneurs, qui rêvèrent, dans les années 1920, d’une véritable ville idéale. C’est cette histoire que cette grande exposition historique se propose de raconter.

Organisée par une équipe notamment orchestrée par la directrice du Musée basque de Bayonne, Sabine Cazenave, l’expert de l’architecture hossegorienne Claude Laroche et l’historien Pascal Blanchard, la rétrospective défend une érudition accessible que pour ceux qui la découvrent. À travers des archives exceptionnelles spécialement rassemblées (plans, tableaux, brochures, photos, cartes postales et autres objets), l’exposition cherche à rendre tangible l’état d’esprit singulier qui a présidé à la création de la station. « L’idée, précise Pascal Blanchard, est de reconstruire Hossegor pas à pas, à travers les plans originaux des architectes des premières villas qui se sont bâties, et à travers la manière même dont on a pu imaginer cet endroit, qui était, au départ, ignoré de tous : un étang, un canal, une zone plutôt forestière, deux ou trois maisons en bois, pas de pont… »

De fait, à l’image de certaines villes reconstruites après-guerre, la particularité d’Hossegor est d’être partie d’une page quasiment blanche. Elle a pu inventer ses rues, ses avenues, son aménagement par rapport au littoral, la position de son golf, ses places principales... Toute la ville a été conçue à travers le plaisir, les loisirs, la déambulation des individus, et les installations sportives en ont fait structurellement partie.

« Inventaire inachevé » de Christian de Laubadère (hiver 2022)

Originaire de Gascogne, Christian de Laubadère est né en 1945. Il a été diplômé de l’école des Beaux-Arts de Paris avant d'enseigner à celle de Bayonne et de s’installer à Shanghai pendant 17 ans. Il est depuis quelques années de retour dans le sud-ouest de la France et exposera cet hiver l’ensemble de son œuvre à Soorts-Hossegor, où il réside.

L’artiste, depuis toujours fasciné par la sensualité féminine, a consacré une large partie de son œuvre à explorer l’intime avec notamment sa célèbre série de nuques. Aux crayons de plomb et charbon de bois, il peint sur support papier ou sur toile en utilisant la technique appelée « noir de fumée » qu’il agrémente ensuite de tissus anciens, voire traditionnels, essentiellement des broderies chinoises et autres chutes de soie. Ses œuvres ne dévoilent jamais les visages de ses modèles, pour autant le mystère que ces silhouettes vues de dos évoque est suffisant pour entraîner l’observateur dans une rêverie d’orient. Une invitation au voyage qui sera sublimée par la dispersion de toute une collection d’objets que l’artiste a chiné un peu partout dans le monde.

« Regards croisés » de Jules Cier & Laurent de Vismes (printemps 2022)

Explorez  l'exposition printanière des artistes Jules Cier et Laurent de Vismes, deux jeunes talents locaux offrant un regard croisé sur les Landes.

Jules Cier

Autodidacte en matière d’expression, Jules Cier est passé d’un univers à un autre, débutant sa carrière en tant que charpentier, il a ensuite étudié le design et l’architecture à Paris. Toujours guidé par sa passion pour l’art, son parcours atypique lui permet de créer des œuvres uniques, du support jusqu’à l’encadrement, Jules Cier maîtrise toutes les étapes de ses créations.

Laurent de Vismes

Après des études aux Beaux-Arts de Bordeaux et une école de cinéma à Paris, Laurent de Vismes réalise des fictions pour la télévision. Mais c’est en mettant en scène ses propres courts-métrages qu’il développe son propre univers visuel. En parallèle, il poursuit une œuvre picturale, qui s’est intensifiée et approfondie ces précédentes années. Sa technique de prédilection est la peinture à l’huile, avec laquelle il aborde des thèmes chers comme le passage du temps ou la fragilité du vivant. La durée du séchage induit un espace de réflexion, un flottement des pensées, un aller-retour entre le geste et la toile. Dans ces moments de sérénité, Laurent de Vismes fixe avec douceur sur ses tableaux les mouvements imprévus de son imaginaire.

« Dear Ocean » d'Eddy Azevedo (hiver 2021)

Installé dans les Landes depuis 15 ans, Eddy de Azevedo débute son parcours artistique par le graphisme et la publicité dans le magazine international Citizen K. Il poursuit chez Havas comme directeur artistique puis chez l’annonceur. Consacré en 2016 au Festival de photographies Manifesto à Toulouse par l’iconique Letizia Battaglia pour sa série audacieuse « Une Photo Sans Photo », il est bercé par de multiples courants artistiques aussi variés qu’inattendus avec en tête Rothko, Sophie Calle, Guy Bourdin, Raymond Depardon, Damien Hirst, Murakami, Despentes, Pink Floyd et Bashung « ces personnages (et bien d’autres) et leurs œuvres ont façonné la coque sur laquelle je me laisse porter » explique-t-il. Il définit son travail photographique selon deux axes « Il y a la photographie où la forme est le sujet et il y a la photographie plus artistique où le fond est aussi important que la forme : une photographie plus engagée. C’est le cas pour le projet Dear Ocean ». 

Pour ce dernier, il mène des actions sur le terrain avec les nettoyages des plages organisés par les BeachCleaners d’Ocean52, partenaire de l’exposition. Il participe aussi à des collectes collectives et à des ateliers de sensibilisation. Une action de sensibilisation sera menée sur les plages durant l’exposition avec les scolaires de Soorts-Hossegor. À l’issue de cette collecte, les enfants réaliseront une œuvre collective guidés par le regard de l’artiste qui se rendra en classe pour échanger.

Eddy de Azevedo dévoile Dear Ocean, projet citoyen après huit ans d'efforts. Son exposition d'art contemporain, défenseur des océans, transmet un appel d'alerte. Avec plus de 2 900 visiteurs, le succès de cette démarche citoyenne, transformant la pollution en art, dénonce la menace océanique, portant un message puissant. Une expérience immersive étonnante qui débute par l’irrésistible attraction de la couleur à travers 16 séries photographiques sur le thème de la pollution plastique des océans. Ces photographies, grands formats pour la plupart, sont baignées de couleurs intenses ou de nuances acidulées. Si elles rendent de toute évidence hommage aux chefs de file du Color field painting movement, du pop art et de l’expressionnisme abstrait… elles n’en restent pas moins insaisissables et énigmatiques. Sensation d’immensité infinie, transparences vaporeuses, opacités mystérieuses… elles stimulent l’imaginaire, les émotions et ce qu’il y a de plus enfoui en nous.

Salon du livre de Soorts-Hossegor

Le Salon souhaite offrir une vitrine dédiée aux professionnels du livre. Il se veut populaire et entend instaurer un dialogue entre tous les acteurs de la littérature. Il a pour vocation de créer un lieu d’échange, de rencontres privilégiées et de divertissements permettant ainsi au grand public d’approcher en toute simplicité, des auteurs, des acteurs de l’édition et bien sûr les livres. L’occasion ainsi pour tous de découvrir toute l’actualité du livre d’histoire et de la biographie.

Vous voulez suivre les actualités de votre évènement littéraire ?

Suivez le Salon du livre sur les réseaux sociaux :

Facebook @salondulivrehossegor

Instagram @salondulivrehossegor

 

Édition 2024 - une page se tourne pour le Salon du livre

Une édition très spéciale attend les lecteurs passionnés de biographie et d’Histoire pour le prochain Salon du livre qui se tiendra les 5, 6 et 7 juillet 2024 en centre-ville de Soorts-Hossegor, autour de la place de la Concorde devant la mairie.

Des conférences et des dédicaces

Le Salon du livre de Soorts-Hossegor est bâti sur un concept fédérateur : proposer des conférences d’écrivains sous les feux de l’actualité littéraire animées par des journalistes. Les plus prestigieux auteurs ont ainsi été reçus : Jean-Christian Petitfils, Pierre Assouline, Ivan Levaï, Catherine Servan-Schreiber, Hervé Hamon, Dominique Bona, Jean-Paul Dubois, Jérôme Garcin, Alain Juppé, Jacques Chancel, Raphaël Sorin, Raphaëlle Bacqué, Bernard Fauconnier, Claude Cabane, Dominique Baudis, Alain Vircondelet, Anne Plantagenet, François Kersaudy, Charles Dantzig, Daniel Picouly, Michèle Fitoussi, Vladimir Fédorovski, Jean-Claude Guillebaud, etc.

Salon du livre 2023 @Stephane Amelinck

Les éditeurs présentent les nouveautés de leur rentrée littéraire et invitent leurs auteurs à venir rencontrer les lecteurs sur leurs stands. Un kiosque à dédicaces permet de poursuivre les échanges après les conférences dans une ambiance plus intime.

Les origines du Salon du livre

À l’origine du Salon du livre de Soorts-Hossegor, il y a la passion d’une ville pour la littérature et sa volonté d’honorer les grands écrivains qui ont participé au développement de la station. Déjà en 1927, 1931 et 1932, trois rendez-vous littéraires sont proposés aux habitants de Soorts-Hossegor puis c’est en 1986 et 1987 qu’un Prix de la Ville est lancé pour primer de jeunes écrivains. Il faudra pourtant attendre 1999 pour que se mette en place une manifestation pérenne – le Salon du livre de Soorts-Hossegor – grâce à la ténacité de deux amoureux des lettres : Pierre Dussain (maire de 1992 à 2008) et Gérard Maignan (conseiller municipal de 1995 à 2001, adjoint au maire de 2001 à 2008). Le Salon s’attache alors à promouvoir des auteurs de la région et choisit le thème biographie et histoire : une manière de créer un lien entre l’histoire de Soorts-Hossegor et celle des auteurs.

Autour de ce thème fédérateur, le Prix de la biographie de Soorts-Hossegor est lancé. Il récompense la meilleure biographie de l’année sélectionnée par un jury de lecteurs de septembre à mai. Parmi ses lauréats de grands noms de la littérature comme Dominique Bona, Jean Sévillia, Jean-Christian Petitfils, Marie-Dominique Lelièvre, François Kersaudy, Anne Plantagenet, Bernard Fauconnier, Gérard de Cortanze, Virgil Tanase…

Prix de la biographie

Le Prix de la biographie est destiné à récompenser la meilleure biographie de l’année sélectionnée par un jury de lecteurs de septembre à mai. L’objectif du jury consiste à sélectionner les sorties en biographie qui marqueront le paysage éditorial. Le livre historique et la biographie connaissent un engouement populaire important. Le Prix de la biographie est doté de 1500 €.

Jury du Prix de la biographie

  • Nicolas Garat, président du Prix
  • Gaël Valot
  • Caroline Dubroca
  • Véronique Joannes-Boyau
  • Philippe Lagasse
  • Béatrice de Montaigut
  • Josy Péré
  • Christine Teisserenc
  • Philippe Dalmas
  • Jacques Mauriaud
  • Paul-Mathieu Chabannes
  • Marie Thérèse Pene
  • Margueritte Cotis
  • Sylvie Ducpuch

Lauréats des éditions précédentes

2023 : Élisabeth de Feydeau, Elsa Schiaparelli, l’extravagante (éd. Flammarion)
2022 : Pierre-Louis Lensel, Le duc du Maine (éd. Perrin)
2021 : Pauline Dreyfus, Paul Morand (éd. Gallimard)
2020 : Laure Adler, Charlotte Perriand (éd. Gallimard)
2019 : Catherine Decours, Louis II de Bavière. Le trône et la folie (éd. Fayard)
2018 : Jean-Paul Bled, Sophie de Habsbourg. L'impératrice de l'ombre (éd. Perrin)
2017 : Guillaume Gonin, Robert Kennedy (éd. Fayard)
2016 : Jérôme Bimbenet, Leni Riefenstalh. Cinéaste d'Hitler (éd.Tallandier)
2015 : Tatiana de Rosnay, Manderley for ever (éd. Albin Michel)
2014 : Robert Solé, Sadate (éd. Perrin)
2013 : Virgil Tanase, Saint-Exupéry (éd. Gallimard)
2012  : Gérard de Cortanze, Pierre Benoit, le romancier paradoxal (éd. Albin Michel)
2011 : Michèle Fitoussi, Helena Rubinstein, la femme qui inventa la beauté (éd. Grasset)
2010 : Jean Sevillia, Le dernier empereur Charles d’Autriche 1887-1922 (éd. Perrin)
2009 : Jean-Christian Petitfils, Louis XIII (éd. Perrin)
2008 : Marie-Dominique Lelièvre, Sagan à tout allure (éd. Denoël)
2007 : Bernard Fauconnier, Cézanne (éd. Gallimard)
2006 : Anne Plantagenet, Manolete, le calife foudroyé (éd. Ramsay)
2005 : Frédérique Neau-Dufour, Geneviève de Gaulle Anthonioz, l’autre de Gaulle (éd. du Cerf)
2004 : Jean Marchioni, Place à M. Larrey, chirurgien de la garde impériale (éd. Actes Sud)
2003 : Dominique Bona, Il n’y a qu’un amour (éd. Grasset)
2002 : Jean-Jacques Bedu, Francis Carco (éd. du Rocher)
2001 : François Kersaudy, Churchill (éd. Tallandier)
2000 : Ghislain de Diesbach, Comtesse de Ségur, née Rostopchine (éd. Perrin)
1999 : Henri Gourdin, Pouchkine (éd. de Paris)

Prix des lycéens de la BD historique

Le Prix des lycéens de la BD historique est destiné à récompenser la meilleure bande dessinée traitant d’un sujet d’histoire ou d’une biographie sélectionnée par un jury de jeunes lecteurs passionnés. Pour accompagner les lycéens, un comité composé de professionnels du livre, de l’écrit et du dessin (professeurs, documentaliste, libraire, journaliste, artiste, etc.), aura pour mission de les guider dans la présélection des ouvrages, dans leurs recherches mais aussi de participer ponctuellement aux réunions du jury durant l’année pour apporter un éclairage différent. Les élèves disposent de quatre mois pour lire les bandes dessinées sélectionnées. Ils voteront ensuite pour leur ouvrage préféré.

Jury du Prix des lycéens de la BD historique

Un collège supplémentaire s’associe au 3 autres établissements scolaires volontaires pour décerner le Prix des lycéens de la BD historique de la ville ! Ainsi, une classe entière de 30 élèves du collège Jean-Claude Sescousse de Saint-Vincent-de-Tyrosse a rejoint cette année les membres du jury jusqu’alors composé de lycéens de Saint-Vincent-de-Tyrosse et de collégiens de Capbreton et d’Angresse. Ce sont désormais 75 jeunes lecteurs qui choisiront leur livre préféré parmi une sélection de 14 albums traitant de sujets d’histoire ou de biographies. 

Comité encadrant

Cécile Casale : documentaliste
Françoise Leroux : documentaliste
Laure Martinerie : documentaliste
Cathy Montaut : professeur de Lettres
Christel Montès : professeur de Lettres
Delphine Peguilhé : professeur d'Histoire

Lauréats des éditions précédentes

2023 : Borris et Frédéric Kinder, Albert Londres doit disparaître (éd. Glénat)

2022 : Bertail, Morvan, Riffaud, Madeleine, Résistante (éd. Dupuis)

2021 : Lisa Lugrin et Clément Xavier, Jujitsuffragettes (éd.Delcourt)

2020 : Alice Chemama et Méliane Marcaggi, Les Zola (éd. Dargaud)

2019 : Sébastien Goethals et Philippe Collin, Le voyage de Marcel Grob (éd. Futuropolis)

2018 : Claire Fauvel et Julia Billet, La guerre de Catherine (éd. Rue de Sèvres)

2017 : Brigitte Findakly et Lewis Trondheim, Coquelicots d'Irak (éd. L'Association)

2016 : Eric Liberge et Arnaud Delalande, Le cas Alan Turing (éd. Les Arènes BD)

2015 : Jeanne Puchol et Laurent Galandon, Vivre à en mourir (éd. Le Lombard)

Prix de la nouvelle

Le Prix de la nouvelle est destiné à récompenser la nouvelle d’un écrivain amateur ou professionnel. L’objectif est de faire émerger des plumes pour perpétuer la tradition littéraire de Soorts-Hossegor. Le lauréat sera invité à intégrer le jury de la nouvelle pour l’édition qui suivra sa nomination. La nouvelle sera éditée et diffusée aux conditions définies par le Salon du livre. Le Prix de la nouvelle est doté de 500 €.

Thème du concours de nouvelles 2024

Le concours de nouvelles est lancé ! Après quelques mois de réflexion, son jury composé de professionnels du livre et de l’écrit dévoile le thème de cette édition. Le thème du concours est en lien avec le lauréat du Prix de la biographie de Soorts-Hossegor décerné lors de l’édition précédente. Cette année, la thématique est donc une citation extraite de la biographie Elsa Schiaparelli de Élisabeth de Feydeau (Éditions Flammarion) : « Mais, l’oiseau noir est-il vraiment à l’extérieur de la cage ? ».

Le Prix de la nouvelle est doté d’une enveloppe de 500 € et la nouvelle sera publiée dans le numéro d’été du magazine Côté Landes, édité à 25000 exemplaires. Comme chaque année, le concours est gratuit et ouvert à tous. Il a pour objet d’encourager l’écriture et la lecture, de faire connaître les talents existants et d’en faire découvrir de nouveaux. Le Prix sera remis au lauréat lors du Salon du livre. Les textes sont anonymes et soumis au vote du jury.

Les nouvelles doivent être envoyées à l’attention de M. le président du jury du concours de nouvelles par courrier électronique à salondulivre@hossegor.fr avant le 25 avril à 17h, à vos plumes !

Jury du Prix de la nouvelle

  • Cécile Cluzeau, Présidente du jury et professeur de lettres au lycée Sud des Landes de Saint-Vincent-de-Tyrosse
  • Marion Lassalle et Emmanuelle Andrieux, Libraires du Vent Délire à Capbreton
  • Audrey Ludwig, Directrice de Alfred Éditions et rédactrice en chef du magazine Côté Landes
  • Martin Long, Auteur, lauréat de l’édition 2020 du Prix de la nouvelle
  • Jean-Paul Gaüzère, lauréat de l’édition 2021 du Prix de la nouvelle
  • Priscille Mathias, lauréate de l’édition 2023 du Prix de la nouvelle

Prix de la nouvelle 2023

Prix de la nouvelle 2023La Ville de Soorts-Hossegor a attribué le Prix de la nouvelle 2023 à Priscille Mathias pour sa nouvelle Angelo. La nouvelle a été publiée dans le numéro 8 du magazine Côté Landes, partenaire du Salon du livre.

Magazine Côté Landes n°8

Sur la photo, de gauche à droite : Christophe Vignaud, maire de Soorts-Hossegor, Priscille Mathias, lauréate du Prix de la nouvelle 2023, Cécile Cluzeau, présidente du Prix de la nouvelle, Patrice Biancone, commissaire du Salon du livre de Soorts-Hossegor.

 

Projets pédagogiques

Le comité d’organisation du Salon du livre a pour objectif de susciter l'envie de lire chez les jeunes, c'est pourquoi il souhaite proposer, en plus de la création du Prix des lycéens de la BD historique, des projets pédagogiques autour de ses thèmes : la biographie et l'histoire.

Les collégiens dessinent l’histoire : projet "Bulles de mémoire"

Le comité d’organisation du Salon du livre a choisi d’accompagner le projet pédagogique « Bulles de mémoire » des ministères de l’Éducation Nationale et de la Défense en soutenant une classe de 3e du collège de Capbreton qui concourrait sur le thème « Le Sport et la guerre ». Les planches de BD historique, réalisées par les élèves seront exposées lors de la manifestation les 5, 6 et 7 juillet prochain.

Bulles de mémoireL'ONaCVG propose aux collégiens, lycéens et aux jeunes de niveau équivalent, ou souhaitant s'inscrire individuellement, de participer à un concours de bande dessinée autour de la mémoire des grands conflits du XXe siècle.

Un concours sur l'histoire accessible à tous
Depuis 2011, le concours Bulles de mémoire invite les jeunes (qu’ils soient scolarisés ou non, qu’ils travaillent dans le cadre de la classe, chez eux ou au sein d’une structure associative) à réfléchir sur l’héritage des grands conflits contemporains dans la société d’aujourd’hui. Le ou les auteur(s) doivent pour cela créer de A à Z (scénario, dessin, dialogues, etc.) une bande dessinée dont le thème se rapporte aux souvenirs de combattants et victimes ordinaires et anonymes.
Entre histoire, art et mémoire, ce concours inédit dans a lieu partout en France et encourage de jeunes auteurs à « travailler la mémoire » avec créativité, spontanéité et émotion tout en se documentant sur un thème qui évolue au gré des éditions.
Par le biais du support original et populaire qu’est la bande dessinée, ce concours incite les jeunes à questionner l’histoire et ses conséquences sur les hommes et les femmes qui l’ont vécue. Le sens du concours n’est pas tant de représenter la guerre mais plutôt de valoriser l’histoire racontée, celle d’une réflexion de combattant, victime ou témoin de la guerre.

onac-vg.fr

Éditions précédentes

Programme

Salon du livre 2023

Ville jumelée avec Taiarapu-Ouest

C’est officiel, depuis le 11 mai 2022, la Ville de Soorts-Hossegor associe son histoire et ses richesses culturelle, gastronomique, sportive et touristique à la Ville tahitienne de Taiarapu-Ouest ainsi qu'aux communes associées de Toahotu, Vairao et Teahupoo. À l'image de Soorts-Hossegor qui bénéficie d'une reconnaissance internationale dans le monde du surf, Teahupoo bénéficie de toutes les attentions depuis l'organisation des championnats du monde de surf et avec l'accueil de l'épreuve de surf des Jeux de Paris 2024 sur sa vague légendaire. Le jumelage de deux vagues mythiques et de deux terres de passions était donc une évidence !

Objectifs et projets

Domaine d'intervention des actions communes

  • Cérémonie jumelageLe sport, particulièrement le surf et les activités nautiques
  • La culture, les traditions, la jeunesse et la sagesse
  • Le tourisme, l’écotourisme vert et bleu
  • La gastronomie
  • La protection du patrimoine et de l’environnement, l’écologie
  • L’agriculture, la permaculture et la pêche

Pour tous ces thèmes qu’il sera possible d’accroître et d’ajuster au cours du temps, des programmes d‘échanges pratiques en commun sont élaborés avec l’objectif de lier les deux cultures. Les écoles et les associations des communes seront parties prenantes dans ces dispositifs.

Voyage d'échange à Tahiti en avril 2023

Le jumelage a pour ambition d'établir de vrais échanges entre les communes, aussi bien sportif, économique que culturel. C'est dans ce contexte que la commune a souhaité proposer un premier échange aux enfants, les meilleurs ambassadeurs de la station, pour partager l’expérience et initier des relations entre les deux villes. Ainsi en avril 2023, 12 enfants de la commune inscrits à l'Espace Jeunes sont partis à la rencontre des enfants du Centre des Jeunes Adolescents de Vairao. Un programme de travail organisé sur plusieurs mois entre les deux centres ont permis d'optimiser au mieux cette rencontre. 

Espace Jeunes à Tahiti

Centenaire de la station

Célébration des 100 ans d'Hossegor !

Logo des 100 ans d'Hossegor - 2023En 2023, nous avons célébré le centenaire d'Hossegor, joyau balnéaire né de l’urbanisation des terrains reliant l’océan au bourg de Soorts. Hossegor était au départ un lieu-dit, essentiellement composé de pins et d’un lac.

100 ans plus tard, Hossegor, ou plus précisément la commune de Soorts-Hossegor, connaît une renommée internationale. Durant toute l’année 2023 et afin de célébrer ce centenaire, le maire, Christophe Vignaud, a souhaité que « cet anniversaire soit l’occasion de revenir aux sources de l’histoire, mais aussi de faire une photographie du présent et d’envisager pleinement et sereinement l’avenir ».

Ainsi des expositions, des rencontres, des événements culturels, festifs et sportifs ont pris place au cœur de la Ville et à destination de tous les publics. Certains projets ont été initiés par la mairie et l’office de tourisme, d’autres ont été proposés par les associations locales.

Retour sur une année mémorable...

« Hossegor, Histoires d'utopistes », un film documentaire de Guillaume Estivie

Des expositions

« Vis ici » de Vincent Delerm

Autoportrait de Vincent DelermDu front de mer au bourg de Soorts en passant par le parc Rosny ou encore le cinéma, vous ne manquerez pas de croiser le portrait en noir et blanc de certains habitants de la commune dont les tirages gigantesques ont été disséminés aux 4 coins de la ville.

Dans le cadre du centenaire d’Hossegor, Vincent Delerm signe une collection de clichés touchante. S’il est connu pour ses 20 ans de chanson, l’artiste a volontiers échangé son micro contre un appareil photo pour immortaliser 42 visages locaux.

Ils et elles ont quelques mois ou bientôt 100 ans (et tous les âges intermédiaires), sont nés à Soorts-Hossegor ou arrivés il y a peu ; ne sont jamais partis ou sont de passage ; disent qu’ils resteront désormais ou qu’ils reviendront forcément… Ils grandissent, travaillent ou se reposent ici. Ils aiment plus que tout le lac ou le bruit des vagues, la silhouette des Pyrénées, le golf, les barthes, la lumière du soir dans les pins ou plutôt celle du matin, l’odeur du mimosa en février, les huîtres, le surf, le mois de septembre, les grandes marées, les choses simples, le souvenir d’une arrière grand-mère, d’un grand-père ou d’une famille, celui d’une première baignade, les longues soirées d’été, l’air iodé, l’harmonie, la forêt, l’impression d’avoir de la chance…
Ils et elles vivent ici.

Entre singularité et communauté, l’objectif sensible de Vincent Delerm a capturé un instant de leur présence hossegorienne. Les portraits ont investi la ville à partir du mois d'avril et ont été exposés jusqu’au début de l’automne.

Les clichés sont à retrouver dans le livre « 100 d’ici » édité parSud Ouest en septembre 2023, compilant les portraits de 100 habitants qui ont laissé une empreinte sur la commune, des anecdotes à leur sujet et sur ce qui a fait la grande Histoire d’Hossegor.

« Art & Surf »

Art & SurfUne trentaine de shapers et d’artistes locaux associés en binômes ont dévoilé les planches de surf artistiques inédites spécialement créées pour célébrer le centenaire d’Hossegor.

D’un côté, des artisans, passés maîtres dans la fabrication sur mesure des planches de surf. De l’autre, des illustrateurs et illustratrices, peintres, sculpteurs ou designers graphiques pratiquant souvent eux-mêmes la glisse et partageant avec les premiers un amour viscéral des vagues en général et de celles d’Hossegor en particulier...

C’est à ces deux catégories d’amoureux du surf qu’Hossegor a proposé d’exprimer leur passion et de rendre hommage au sport roi de la station, à l’occasion de l’exposition Art & surf du 2 juillet qui se poursuit dans les hôtels de la ville.

La vente aux enchères organisée le 30 septembre à 18h à la mairie permettra aux passionnés d’acquérir ces pièces uniques au profit d’un projet pédagogique à destination des scolaires des villes jumelles de Soorts-Hossegor et de Taiarapu-Ouest.

« Hossegor, naissance d'une station balnéaire - 100 ans d'Histoire »

Hossegor, naissance d'une station balnéaire - 100 ans d'HistoireDu 21 octobre 2023 au 7 janvier 2024, en entrée libre de 14h à 19h tous les weekends et tous les jours pendant les vacances scolaires, l'exposition Hossegor, naissance d'une station balnéaire - 100 ans d'Histoire, propose à ses visiteurs un voyage aux origines mêmes d’Hossegor à travers une parcours jonché de quelque 500 documents et objets témoins.

Comment, d’un presque rien sauvage au début d’un siècle, a pu éclore une station balnéaire singulière et en vogue au siècle suivant ? Elle a beau être la fille bénie d’un lac, d’un océan et d’une forêt, la station d’Hossegor n’est pas née que des heureux hasards de sa géographie. Imaginée à un moment très particulier de l’histoire et de l’histoire de l’art, elle a été conçue par des architectes, des artistes et des entrepreneurs, qui rêvèrent, dans les années 1920, d’une véritable ville idéale. C’est cette histoire que cette grande exposition historique se propose de raconter.

Organisée par une équipe notamment orchestrée par la directrice du Musée basque de Bayonne, Sabine Cazenave, l’expert de l’architecture hossegorienne Claude Laroche et l’historien Pascal Blanchard, la rétrospective défend une érudition accessible que pour ceux qui la découvrent. À travers des archives exceptionnelles spécialement rassemblées (plans, tableaux, brochures, photos, cartes postales et autres objets), l’exposition cherche à rendre tangible l’état d’esprit singulier qui a présidé à la création de la station. « L’idée, précise Pascal Blanchard, est de reconstruire Hossegor pas à pas, à travers les plans originaux des architectes des premières villas qui se sont bâties, et à travers la manière même dont on a pu imaginer cet endroit, qui était, au départ, ignoré de tous : un étang, un canal, une zone plutôt forestière, deux ou trois maisons en bois, pas de pont… »

De fait, à l’image de certaines villes reconstruites après-guerre, la particularité d’Hossegor est d’être partie d’une page quasiment blanche. Elle a pu inventer ses rues, ses avenues, son aménagement par rapport au littoral, la position de son golf, ses places principales... Toute la ville a été conçue à travers le plaisir, les loisirs, la déambulation des individus, et les installations sportives en ont fait structurellement partie.

Un livre

Hossegor 100 d'ici : 1923-2023

Le livre « 100 d'ici » est sorti en septembre 2023. Plongez-vous dans ses 56 pages où se côtoient des figures locales et des personnalités un peu plus discrètes d'Hossegor. 

Pour vous procurer le livre, rendez-vous à l'office de tourisme de Soorts-Hossegor où il est en vente à 12 €.

Résumé 

Comme un échantillon prélevé parmi quelques milliers d'habitants...
Arrivés là par le hasard de leur naissance, les nécessités d'un travail, un besoin de nature, la pratique d'un sport, la chance d'une maison de vacances, une rencontre amoureuse ou l'envie de vieillir en douceur, ils et elles ont vécu ou vivent ici. Ils ne sont, pour la plupart, pas célèbres, mais parfois connus. Bien que souvent discrets, certains ont contribué activement à faire de Soorts-Hossegor ce qu'elle est. Les autres savourent le bonheur de côtoyer une jeune centenaire encore aussi riche de ses beautés. En racontant leur lien à leur ville, ces 100 d'ici dessinent aussi un peu son portrait.

Conception : Éditions déléguées du groupe Sud Ouest
Rédaction : Carine Arribeux
Photographies : Vincent Delerm, Xavier Gès, archives familiales, Hubert Fitte, Gérard Maignan, Pierre Salvat

Une programmation saupoudré d'évènements festifs tout au long de l'année

Le journal du siècle

Édité par le service communication - mars 2023

Hossegor centenaire ! Un an de célébrations

Édition Sud Ouest du 29 janvier 2023

La grande fête du centenaire d'Hossegor

Édition Sud Ouest : avril - mai - juin 2023

Centenaire d'Hossegor, le cœur à la fête

Édition Sud Ouest : juillet - août - septembre 2023

Centenaire d'Hossegor, place à la culture

Édition Sud Ouest : septembre - octobre - novembre 2023

Le Vieux journal de Soorts-Hossegor

Édité par le service communication : octobre 2023

De la musique

Centenaire d'Hossegor - Concert de l'ensemble orchestral de Biarritz dirigé par Yves Bouillier - Mélomanes Côte Sud

Comité d'organisation

comité d'organisation du centenaire d'HossegorUne année inoubliable organisée par le comité d'organisation du centenaire : Christophe VIgnaud, Gaëtane Arickx, Céline Lunardelli, Sandrine Bompas, Oriane Ruval, Claude Wable, Jérôme Lacroix

Hôtel de ville
18, avenue de Paris - BP 116
40150 Soorts-Hossegor
Tel. : (+33) 05 58 41 79 10

Horaires d'ouverture
Du lundi au vendredi
de 9h00 à 12h30 
et de 13h30 à 17h00