Expositions

Exposition de printemps : Suzanne Labatut / Ana Pagola - face à face

Du 14 avril au 6 mai, la Ville propose une exposition sur le regard sensible de deux peintres, nées à 100 ans d'intervalle, Suzanne Labatut et Ana Pagola. Deux femmes, deux styles artistiques, deux époques différentes et des portraits qui témoignent de leur propre temps ouvrant un dialogue entre les deux artistes. Entrée libre.

Les peintres Suzanne Labatut et Ana Pagola n’avaient a priori aucune raison de croiser leurs regards. Mais c’est en découvrant leur remarquable travail de portraitistes que la Ville a eu l’idée de les réunir lors d’une exposition inédite. L’occasion était ainsi donnée de rendre hommage à Suzanne, peintre emblématique d’Hossegor.

L’univers de Suzanne Labatut

Formée dans les grands ateliers parisiens, Suzanne Labatut était une personnalité aussi talentueuse que discrète. Son œuvre est aujourd’hui malheureusement très dispersée. La plupart de ses tableaux relèvent de collections particulières. Il aura fallu un long travail de recherches pour retrouver ses toiles et reconstituer son univers. Grâce à l’aide de sa famille, de ses amis et également aux prêts de nombreux propriétaires, ses œuvres maîtresses ont pu être rassemblées pour offrir à la ville cette exposition événement.
À travers une cinquantaine de peintures, des photographies, des esquisses, du mobilier et des documents privés… l’exposition propose, en première partie, une immersion dans l’univers de l’artiste. « Suzanne a laissé à tous ceux qui l’ont connue, le vif souvenir d’une femme attachante, originale et décidée, indifférente à son image, sacrifiant peu aux conventions, vivant à sa guise et peignant pour son plaisir. 
Née en 1889, Suzanne affirmera très tôt son goût pour la peinture. « Elle est admise à 18 ans aux Beaux-Arts de Paris, obtiendra une première médaille d’esquisses et est appelée à concourir pour le Prix de Rome. 
Elle exposera au Salon des Artistes Français où deux tableaux sont achetés par le Musée de Pau et de Nevers. Elle reste une douzaine d’années à Paris durant lesquelles elle expose dans la capitale et aussi à Bordeaux… Elle connaît alors ses premiers succès. En 1924, elle décide de rompre avec la vie parisienne, s’installe à Hossegor et se rapproche de sa famille. Elle réalise une multitude de portraits d’enfants et s’investit dans la vie locale. Elle fait partie de la Société de protection des paysages landais et adhère à la société des Amis du Lac. En 1931 on l’appelle à décorer le salon (vert) du Sporting-Casino. En 1932, elle est portée à la présidence de la Société des Artistes Landais et participe à la Société des Amis des Arts. En 1937 c’est elle qu’on désigne pour la préparation de la salle des Landes du Pavillon Guyenne et Gascogne de l’Exposition universelle de Paris. Elle y signe deux panneaux décoratifs ». Sa notoriété s’affirme et elle est couronnée de l’ordre de la Légion d’Honneur. Sa période parisienne est celle des grands tableaux. Sa période Hossegorienne est particulièrement riche en portraits de gens du pays et d’enfants. Chrétienne mais d’une ferveur discrète, elle a réalisé dans ses dernières années, le Chemin de Croix qui ornent la chapelle de Labenne et imaginé, pour l’église de la Trinité à Hossegor, une crèche landaise  qui sera présentée lors de l’exposition. »
Extraits de textes de l’article signé par l’historien Gérard Maignan paru en 1999 dans le bulletin municipal d’Hossegor.

Le FACE à FACE

Dans un deuxième temps, l’itinéraire de l’exposition conduit le visiteur dans une autre salle consacrée au portrait. L’artiste Ana Pagola présente son travail réalisé cet hiver en résidence à Hossegor. Suzanne et Ana se rencontrent ici à travers une série de portraits, dans un étonnant face à face. Leurs chemins sont différents mais leurs regards étonnamment modernes se croisent puis se rejoignent. Toutes deux ont fait les Beaux-Arts. Ce sont des femmes libres, indépendantes, modernes, au caractère joyeux et affirmé. Deux artistes qui ont en commun une attention sincère au sujet, une faculté à fixer avec beaucoup d’authenticité les visages qui les touchent et une même exigence, « que chacun rentre dans la vérité de son cœur et peigne tout simplement ce qu’il aime et comme il aime ».
« Le culte de l’art, disait Suzanne, ne peut être rendu qu’avec amour, foi et sincérité. ».

Ana Pagola
« Sérieuse est la vie, joyeux est l’art »
, telle est la devise d’Ana Pagola. Née  en 1983  à Pampelune, l’artiste est diplômée des Beaux-Arts de Barcelone. Elle a exposé dans de nombreuses villes espagnoles (Barcelone, Pampelune, Saint-Sébastien, Madrid…) et au Mexique où elle rencontre un grand succès. Après une exposition au Sporting-Casino en 2016, elle est invitée en résidence à Hossegor à travailler sur le thème du portrait en vue d’une rencontre artistique autour du portrait avec Suzanne Labatut.