Actualités

  • Le 22 juin 2018

    Rappel : Depuis la semaine dernière, Suez environnement mandatée par le Syndicat Mixte de Gestion du littoral et soutenu activement par les services techniques de la ville est à pied d’œuvre pour nettoyer et évacuer les bois échoués sur les plages suite aux inondations.

    Le point du jour sur l’enlèvement du bois :
    Plages Centrale et Sud : tous les gros bois ont été évacués entre hier et aujourd’hui en régie avec une pelle et un tombereau loués par la ville. Samedi matin à partir de 6h30, l’entreprise Lavignotte interviendra avec un chargeur muni d’un godet « rateau », de manière à ramasser les bois de calibres inférieurs ou enterrés. Deux agents des services techniques complèteront le dispositif avec la pelle et le tombereau.
    Plages des Culs-Nus : elles ont été nettoyées mardi par Suez environnement
    Plage de la Gravière : elle a nettoyée aujourd’hui vendredi par Suez environnement et les agents de la ville.
    Nettoyage des Zones non surveillées, entre la Gravière et les Culs-Nus et entre les Culs-Nus et les Estagnots est programmé par Suez environnement la semaine prochaine.
    Zone de stockage : l’essentiel du gros bois est déposé en haut de la plage Notre-Dame. Ce stock est en cours d’évacuation par une société mandatée par Syndicat Mixte de Gestion du littoral.

  • Le 20 juin 2018

    Rappel : suite aux intempéries de ces derniers jours, Hossegor subit un arrivage massif de bois sur ses plages. Avec l'aide du Syndicat Mixte de Gestion du Littoral Landais chargé de l'entretien des plages du Département, la Ville met tout en oeuvre pour déblayer et évacuer au plus vite ces bois.

    plages des Culs Nus et Gravière : Suez environnement (pour le Syndicat Mixte de Gestion du Littoral Landais) a nettoyé la zone surveillée et les abords immédiats de la plage naturiste et déblayera la zone surveillée de la plage de la Gravière dans le courant de la semaine prochaine.
    Plage Centrale et Sud : Les services techniques ont partiellement dégagé les plages Sud et de la Centrale avec les moyens à leurs dispositions. Reste des tas de bois et des finitions que leurs outils et engins ne leur permettent pas de déblayer. La Ville a loué une pelle à grappin et un tombereau pour évacuer les tas dès demain. L’objectif consiste à dégager au maximum les plages avant le week-end. Peut-être aura-t-elle le renfort d’une entreprise privée samedi matin.
    Stockage : Tout le bois enlevé sera stocké entre les plages surveillées, au nord du blockaus et entre les plages Sud et Notre-Dame ; il est possible que les tas soient conséquents. Ils seront progressivement évacués par Suez environnement.

    Ce chantier risque de durer ; la difficulté est d’extraire le bois de la plage dans des bennes qui sont ensuite acheminées vers Linxe pour tri et traitement des déchets.
    A noter dimanche 17 juin les eaux de baignade ont été contrôlées dans le cadre de l'autocontrôle. Les résultats montrent que l'eau est de bonne qualité.

  • Le 15 juin 2018

    Suite aux intempéries de ces derniers jours,  Hossegor subit un arrivage massif de bois sur ses plages.
    Avec l'aide du Syndicat Mixte de Gestion du Littoral Landais chargé de l'entretien des plages du Département, la Ville met tout en oeuvre pour déblayer et évacuer au plus vite ces bois.
    Il est aujourd'hui impossible de prévoir la durée et l'ampleur des échouages ; cela dépendra essentiellement de la force et de la direction du vent.
    Il est donc recommandé la plus grande prudence. 

  • Le 17 mai 2018

    Par arrêté préfectoral du 14 mai 2018, Hossegor a reçu l’autorisation d’entreprendre les travaux de dragage du lac soit l’extraction de 130 000 à 160 000 m3 de sable par une drague aspiratoire stationnaire puis un désensablement d’entretien par extraction d’un volume annuel ou biennal de 20 000 à 30 000 m3 pour la partie Sud du lac par moyens mécaniques et d’un volume de 50 000 à 70 000 m3 pour le chenal d’accès au lac par une drague aspiratoire stationnaire.

  • Le 24 janvier 2018

    Pour dénoncer les mauvaises pratiques du quotidien, quatre étudiants en deuxième année de BTS GEMEAU (Gestion et Maîtrise de l’eau) du lycée Hector Serres de Oeyreluy ont créé deux vidéos de sensibilisation sur la pollution domestique et ses conséquences sur les plages. Une belle initiative que la Ville d'Hossegor tenait à souligner.

    Voir les vidéos :
    Stop aux mégots sur les plages
    Stop aux cotons tiges sur les plages

  • Le 19 juillet 2017

    Les riverains doivent obligatoirement élaguer les arbres, arbustes ou haies en bordure des voies publiques ou privées, de manière à ce qu’ils ne gênent pas le passage des piétons, le passage des faucheuses et balayeuses et ne cachent pas les feux de signalisation et les panneaux.

    De plus, même si on a tendance à la laisser pousser et grandir, il est toutefois important de tailler la haie pour stimuler sa repousse et obtenir une meilleure densité du feuillage.

  • Le 20 mars 2017

    On les attendait, elles sont au rendez-vous! En ce premier jour de printemps, un couple de cigognes est venu se poser dans le nid construit cet hiver par les chasseurs dans les barthes.

  • Le 15 février 2017

    C'est un oiseau sacré, porte bonheur qui fait rêver petits et grands avec son vol plané majestueux et sa démarche mal assurée de grand échassier. C'est aussi un oiseau protégé depuis les années quatre-vingts.
    Grâce à la mise en place de plans de réintroduction et de sédentarisation, les cigognes sauvages réapparaissent aujourd’hui dans la nature. Elles fréquentent volontiers les zones marécageuses, les prairies humides, et on les trouve également dans les pâturages et les zones de cultures.
    On ne peut donc imaginer plus bel endroit que les barthes pour accueillir un couple de cigognes. Et justement depuis deux ou trois ans, les chasseurs observent régulièrement le passage de ces migrateurs dans la zone humide. Mais comment les inciter à se sédentariser sur le territoire ? C’est en construisant un nid en haut d’un mât de plus de 8 mètres que l’association de chasse compte attirer l’oiseau. Grâce à l’aide de Jacky Ricard, chasseur passionné, de Serge Messanges et Philippe Gelez, conseillers municipaux et du partenariat avec Enedis (EDF), le projet a pu voir le jour. On attend désormais le retour des cigognes !

  • Le 12 juillet 2016

    S’il est facile de comprendre l’intérêt de l’interdiction des pesticides dans les jardins, il est parfois moins accepté des usagers de voir de l’herbe persister sur les talus. Pourtant il s’agit bien là d’une question de préservation de la biodiversité essentielle pour notre environnement. Alors, ne jugeons pas comme un manque d’entretien des herbes hautes et des fleurs des champs et préférons une gestion durable qui respecte l’environnement.
    Pour relayer ce nouvel engagement, des panneaux signalétiques « espace sans pesticide » et « Fauchage tardif » sont implantés sur les sites concernés afin de sensibiliser la population à cet enjeu de santé publique.

  • Le 26 juin 2016

    Vous pourrez désormais découvrir toute la richesse de la biodiversité des barthes grâce à l'observatoire ornithologique construit par les chasseurs et financé par la Ville en plein coeur des barthes.

    Cette cabane en bois de trois mètres de haut sur piloti devrait permettre de sensibiliser le public au respect de cette zone humide protégée et en faire connaître son extraordinaire potentiel.